textile-pret-a-porter-merchandising

49 commerces qui utilisent le Merchandising

Le merchandising ok, mais qui l’utilise ?

Il faut le dire, tous les commerces de marchandises ou de services sont concernés.
J’en ai trouvé 49 plus exactement.

Pour une meilleure lisibilité, je les ai classés en 3 catégories de commerce :

  • Non alimentaires
  • Services
  • Alimentaires

Afin, de vous proposer un article clair, j’ai réparti les commerces en sous-groupes dans lesquels vous trouverez mes conseils et astuces !

Vous êtes prêts ? C’est parti…

.

—————————————————————————-
Bienvenue sur Les secrets du Merchandising !
Vous voudrez sans doute bénéficier de mon outil de diagnostic gratuit qui se compose de
30 questions et actions pour comprendre et améliorer le merchandising de votre commerce ?!
N’attendez plus, cliquez ici pour télécharger le bonus gratuitement ! 🙂
—————————————————————————-

.

Les commerces de détails non alimentaires

Premier groupe

Les commerces de cette partie utilisent principalement le merchandising de séduction. Ils vont le transcrire sous forme de théâtralisation et/ou de scénographie ; Concrètement ce sont les vitrines, les podiums/présentoirs de l’entrée, les mannequins… Bien sûr, la “séduction” s’exprime, aussi, tout au long de la boutique grâce aux associations de produits.

Si ça ce n’est pas de l’accueil !

En rentrant dans un magasin, vous apercevez une première sélection d’articles qui ne se retrouvent pas ici par hasard !

Le choix des produits se fait en fonction de :

  • la saisonnalité (ex : les maillot de bain en été, les doudounes en hivers),
  • des nouveautés et tendances du moments,
  • de collaborations avec une autre marque, star, influenceur,
  • de promotions et opérations commerciales,
  • des gros stocks

ou tout simplement pour une question de RENTABILITE !

Et oui parce qu’il ne faut pas penser que le merchandising de séduction se fait uniquement par plaisir d’associer des couleurs, des matières, des motifs, des styles… Ça serait trop simple et trop facile !

Il est fondamental et obligatoire de faire des recherches et des analyses sur son offre avant de la mettre en avant.

Un produit n’est pas exposé s’il ne nous rapporte pas d’argent !

Les produits mis en avant sont ceux à forte marge, ceux en promotions et ceux qui ont des grosses quantités en stock. Les associations de produits vont être travaillées en composant des prix de vente moyen ou des paniers moyens.

L’astuce c’est de ne pas attendre la fin de l’implantation pour agir et réagir.

Si vous constatez que les produits ne se vend pas suffisamment, regardez vos taux de conversion/transformation, de rentabilité au m², d’écoulement de stock et la marge dégagée.

.

Liste des commerces concernés :

  • Textile / prêt-à-porter (vêtement, chaussure, accessoire, lingerie / homme, femme, enfant)
  • Bijouterie et maroquinerie
  • Parfumerie, cosmétique / hygiène
  • Boutique de mariage
  • Fleuriste
  • Boutique art de la table ou cadeaux
  • Grand magasin parisien

.

.

Deuxième groupe

J’ai regroupé les commerces qui vont agir sur le besoin de démonstration, parce qu’ils vendent des produits techniques ou hi-tech.

Ces commerçants créent divers univers en œuvrant sur la luminosité et les couleurs neutres (blanc, noir, beige, gris). La lumière blanche va être utilisée pour les espaces d’électroménagers dit “Blanc” (ex: aspirateur, machine à laver, frigo, robot cuisine…), alors qu’une lumière tamisée sera utilisée pour les produits techniques dit “Brun” (ex: hifi, tv, téléphonie, pc…).

Il existe aussi des espaces pour essayer des produits comme le propose les Apple Store ou les complexes sportifs crées par Décathlon.

Vous avez également les enseignes spécialisées dans l’aménagement d’espaces. Elles vont vous démontrer dans un premier temps la partie technique d’un produit. Puis, dans un second temps, elles vont passer sur une exposition plus séduisante, en jouant toujours sur la lumière.

.

Ambiances tamisées avec des spots lumineux pour mettre plus en avant certains articles.

.

Liste des commerces concernés :

  • Magasin spécialisé en produit technique
  • Téléphonie
  • Sport et équipements de loisirs
  • Cuisiniste / salle de bain / aménagement intérieur
  • Meuble et décoration
  • Concessionnaire
  • Bricolage
  • Jardinerie
  • Pisciniste
  • Boutique de cigarette électronique

.

Démonstration des produits techniques.

.

Troisième groupe

Vous trouvez les magasins qui répondent à un besoin précis ou à une cible de client spécifique. Cela implique une organisation de l’espace de vente réparti au besoin, au rayon, au sous-rayon, à la famille de produit, à la typologie, à l’utilisation… Ainsi chaque endroit est réfléchi différemment avec du mobilier distinctif.

.

Liste des commerces concernés :

  • Magasin de tissus et art créatif / papeterie
  • Jeux / jouets et puériculture
  • Animalerie
  • Antiquaire
  • Friperie
  • Opticien
  • Pharmacie
  • Tabac-presse

.

.

Quatrième groupe

Certaines marques vont travailler sur leur communication : soit parce qu’elles sont reconnues pour vendre des produits à bas prix, soit parce que la classification des articles oblige une segmentation particulière ou soit parce qu’elles ont une histoire à raconter.

.

Liste des commerces concernés :

  • Bazar, déstockeur, discount
  • Boutique de souvenirs
  • Magasin spécialisé dans la culture
  • Librairie
  • Artiste peintre, sculpteur, créateur, autres

.

.

Poursuivons avec la seconde classification :

Les commerces de services

Ces boutiques vont proposer en priorité des services, mais certaines, voir la plupart, vendent également des produits. Il s’agit d’une forme de vente additionnelle. En effet, ils doivent cumuler la vente de leurs prestations via une communication et une identité de marque forte, et un savoir-faire d’exposition de leurs articles en vente complémentaire de manière lisible et subtile.

Mes conseils pour réussir ce tour de passe-passe et garantir la qualité de vos offres :

1- N’oubliez jamais que votre client est venu pour une prestation de service avant tout, s’il revient chez vous ça sera majoritairement pour cette dernière.

2- Utilisez des PLV (publicité sur le lieu de vente) pour informer, expliquer, raconter, détailler vos services, afin de vous faire reconnaître et apprécier de vos clients.

3- Mettez à hauteur des yeux et des mains les produits supplémentaires.

4- Faites voir, toucher, tester, sentir, écouter, goûter… vos articles additionnels.

5- Ayez un vendeur expert ou un professionnel qualifié dans le domaine afin de finaliser la vente et être reconnu.

.

Liste des commerces concernés :

  • Institut esthétique (soin corps, visage, esthéticienne, onglerie…)
  • Coiffeur
  • Hôtellerie
  • Bibliothèque
  • La Poste
  • Banque
  • Agence de voyages
  • Agence de photographe

.

.

Abordons maintenant la dernière catégorie de commerce.

Les commerces alimentaires

Il existe deux types d’exigence dans cette division :

La première est de vendre beaucoup et à tout le monde, la deuxième est de vendre de la qualité aux personnes concernées.

Liste des commerces concernés par la première exigence :

  • Grande surface alimentaire
  • Food truck ou vente à emporter
  • Café / bar

.

.

Ces commerces ne vont pas s’attarder sur la séduction. Même si certains espaces peuvent être joliment aménagés, il s’agit souvent, à mon sens, d’un moyen de définir son identité de marque. Ces enseignes vont chercher majoritairement la simplicité, la rapidité et la praticité.

Leurs objectifs sont : aller au plus vite, au mieux et obtenir la meilleure performance.

Ils vont alors travailler l’organisation et la circulation du point de vente ; Puis, la facilité d’accès et la rapidité d’exécution ; Et pour finir, le choix du bon prix pour attirer le client et accéder à une meilleure rentabilité au m².

La finalité est certainement là : générer un maximum de bénéfices !

Bien entendu, tout ceci est organisé avec le minimum d’interaction avec le personnel, pour ne pas perdre de temps inutilement. Certaines enseignes sont même à la recherche d’automatisation complète avec des machines pour remplacer l’humain.

.

Liste des commerces concernés par la deuxième exigence :

  • Boulangerie
  • Boucher / charcutier
  • Fromager
  • Cave à vin
  • Primeur
  • Poissonnerie
  • Epicerie / chocolatier / confiserie
  • Restaurant

.

.

Je dirais que ces enseignes vont, à l’inverse, quasiment tout miser sur la séduction pour fidéliser leur clientèle. Ces commerces sont dit “de proximité”, trois caractéristiques les définissent et les différencient des grandes surfaces :

  • L’éveil olfactif que nous font vivre ces commerces réveille nos papilles : l’odeur alléchante du pain chaud et fraichement cuit, les fraises rouges et le melon qui sentent bon le sucre, les épices du soleil qui nous font voyager, l’odeur du chocolat qui nous fait saliver, ou celle du bois des tonneaux qui conservent les bons vins nous font imaginer leur millésime… Cette étape est incontournable pour favoriser la curiosité du prospect et le faire entrer dans le commerce.

  • L’accueil de l’humain, et par l’humain, créer un rapport social affectif : “Bonjour Madame Dupont, je vous mets une baguette et 2 croissants comme chaque matin ?” ou “Bonjour Monsieur Martin, je vous fais découvrir notre nouveau fromage de brebis des Pyrénées ?”. Ce côté chaleureux et convivial du commerçant nous donne envie de revenir quotidiennement.

  • La manière d’exposer et de présenter leurs produits : sous vitrine, de face, de profil, surélevé, superposé… Ainsi que le choix de leur forme, leur taille, leur couleur, permet de représenter la qualité des produits fabriqués maison ou artisanalement.

.

Qui ne succomberait pas à tout ce charme et ne serait rester fidèle à ses commerces de proximités ?

.

Bonus 

Petit plus, je pense que certains lieux qui ne sont pas, au premier abord, des entités commerciales, utilisent aussi les règles du merchandising.

.

Liste des lieux concernés :

  • Les foires expositions
  • Les chalets des marchés de noël
  • Les marchés de village
  • Les musées ou galeries d’art
  • Les centres commerciaux

.

.

Et bien ! Je ne sais pas vous, mais je trouve que ça fait beaucoup de commerces concernées par le merchandising !
En sachant que j’en ai peut-être même oublié certains !!

.

Qu’en pensez-vous ?

Je sais qu’il est difficile de convaincre tout le monde sur un sujet.

Alors pour les plus réfractaires /suspicieux, je vous entends dire :
« Oui dans son article elle associe certaines choses au merchandising, mais ça n’a rien à voir c’est simplement de la déco, de l’architecture, le métier en lui-même qui veut ça… »

Je répondrais à ça :

Citez-moi un secteur que je viens de vous lister qui n’est pas concerné par :

  • l’organisation de son point de vente,
  • sa circulation,
  • la disposition de chaque élément essentiel qui le compose,
  • la saisonnalité,
  • l’image de marque qu’il veut véhiculer à sa clientèle,
  • la fidélisation de ses clients,
  • sa rentabilité,
  • et pour finir sa communication ? 

.

Pour conclure

Sur les 49 commerces listés, j’ai précisé les merchandisings utilisés majoritairement ; Ça ne veut pas dire qu’ils n’utilisent pas les autres. Tout commerce se doit de travailler les 4 catégories de merchandising qui je rappelle sont : l’organisation, la gestion, la séduction et la communication.

« Ah le merch, le merch…
Tu es si complet et tu réponds à tant de besoins !!! » 😀

Trêve de plaisanterie ! Je pense qu’il faut quand même avouer que c’est un bel outil très complet et nécessaire à tout type de commerce. Je terminerais donc par cette phrase :

Qu’on le veuille ou non, on a tous besoin du merchandising
quand on est commerçant !

.

Vous pouvez également retrouver plus d’informations dans ce livre :

.

Et vous, quel commerçant êtes-vous et
que mettez-vous en place comme merchandising ?

.

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire